Jean-Philippe Caron : « Tout doit être pensé pour que nos espaces publics soient réellement inclusifs. »

D’où vient ton engagement dans la politique ? qu’est-ce qui te motive ?

J’ai pris conscience l’année dernière d’une urgence sanitaire et climatique du fait d’une dégradation de l’environnement, avec l’extinction des espèces, la pollution endémique à Lille. Mon cousin est apiculteur et m’a relaté les difficultés avec ses ruches ; ne plus pouvoir sortir pour courir, parce qu’il fait trop chaud, que l’air est trop pollué : j’ai constaté au cours de ma vie le changement du rythme des saisons et le dérèglement du climat. Tout cet enchaînement de dysfonctionnements, m’a surtout amené à me responsabiliser. C’est indispensable pour pouvoir rester honnête avec soi-même, c’est ce qui m’a amené à m’engager, mais aussi à changer mes modes de vie.

Lille, ta ville : comment la décrirais-tu ? Qu’est-ce qui t’attache à Lille, voire te plaît moins ?

Etant né à Cambrai, ayant vécu 17 ans à Paris, pour moi Lille est une ville à taille humaine, où on peut tout faire à pied, ce qui est très important pour moi qui ne peux pas conduire. On peut librement circuler à pied, d’autant plus sir les rues sont piétonnes : la rue piétonne est un facteur de sérénité pour l’habitant. Lille, c’est aussi une ville qui bouge, une ville universitaire, où l’on trouve toutes les cultures, et d’où je peux accéder aux grandes villes d’Europe. Par contre, à part le Parc de la Citadelle, étant de Moulins, je n’ai pas accès à un parc suffisamment grand pour ma pratique sportive – et il est dommage que les cyclistes n’aient pas suffisamment d’espace qui leur soit dédié, car ça renforce les conflits avec les piétons sur les trottoirs. On a besoin de ré-établir un cercle vertueux, et pour cela il faut remédier au trop plein de circulation, re prioriser les cyclistes, et les piétons.

Qu’est-ce qui te plaît dans le programme et le projet portés par Lille Verte 2020 ?

Rien qu’en regardant la liste, on retrouve toutes les tendances générationnelles et culturelles : notre liste révèle entièrement l’esprit de Lille Verte. Il y a aussi cette volonté de repenser la ville avec une vraie approche environnementale : il ne s’agit pas seulement de mettre des arbres, mais de penser santé, soins, partage. En repensant la ville, on a ainsi l’opportunité de permettre à nouveau aux personnes de sortir de chez soi, et c’est un facteur indispensable pour que le partage, la rencontre, puissent se développer à Lille. Dès le départ, tout doit être pensé pour que nos espaces publics soient réellement inclusifs, à la fois du point de vue du handicap, mais aussi de celui de toutes les générations. Mettre des bancs, penser la mobilité des personnes âgées : on retrouve cela aussi dans Lille Verte.

Qu’est ce qui fait la différence de Lille Verte 2020 selon toi ?

EELV a une crédibilité forte dans ses propositions : cela fait longtemps qu’ils réfléchissent sur l’environnement, c’est ancré dans une dynamique et une réflexion qui est un tout, et qui a su évoluer. C’est à la fois une question de crédibilité et d’expérience, ce qui nous permet de penser l’environnement pour que celui-ci soit le support de nos modes de faire et d’habiter la ville. Chez les autres partis, l’environnement est une variable supplémentaire, un ajout pas véritablement intégré. Et les membres de Lille Verte son tou.te.s des personnes qui ont de l’expérience, de l’engagement, des personnes qui ont déjà contribué à changer les choses à Lille dans le bon sens.

Quelle est, selon toi, la proposition phare, celle(s) à laquelle tu es le plus attaché et pourquoi ?

Il faut qu’on puisse, quelle que soit notre condition sociale ou physique, ses limitations, pratiquer une activité physique régulière dans des conditions optimales, tant sur le plan de la qualité de l’air, que de l’accessibilité. Toutes les expertises médicales et scientifiques nous rappellent que l’on manque d’activité physique : pour cela on a besoin de lieux, de parcs, pour pouvoir pratiquer, pour que la prévention soit notre fil conducteur pour la santé.

On sait que la sédentarité tue plus que le tabagisme : il nous faut des espaces de détente, que les personnes puissent sortir de leur bureau ou de leur lieu de travail le midi. La question se pose aussi pour les salles de sport, il faut qu’elles soient accessibles, et qu’elles ne soient pas des usines à sport. Ce doit être davantage des lieux ouverts, proposant du coaching – par exemple avec des associations spécialisées dans la prise en charge spécifique de personnes souffrant de maladies chroniques. Nous voulons soutenir ces démarches et toutes les initiatives de ce type, y compris avec des aides financières, pour permettre à chaque lillois.e de pratiquer une activité physique régulière. y compris avec une aide financière comme un chèque sport.

Soutenez la campagne !

J'agis pour Lille Verte

La première ressource d’une campagne, ce sont des bénévoles qui s’investissent. Agissez pour rendre Lille verte

Agissons ensemble

Faire un don

Pour soutenir l’écologie, réalisez un don, on a besoin de vous !

Je fais un don
Aller au contenu principal