Simon Jamelin : « L’approche écolo est une réponse favorable aux quartiers en politique de la ville. »

D’où vient ton engagement dans la politique ? Qu’est-ce qui te motive ?

Je suis sympathisant écolo depuis longtemps, d’abord parce que je suis attaché à la question sociale. Pour moi les deux sont indissociables. Je viens du social : la meilleure réponse est clairement la solution écolo. C’est la réponse écolo à la question sociale qui m’a finalement amené à franchir le pas du militantisme politique. J’ai longtemps travaillé à l’étranger et dans des quartiers en politique de la ville : quand on voit les réponses portées par les partis en place, ça tombe sous le sens qu’elles ne sont pas les bonnes. Il faut une réponse bien plus globale, et pour tous. L’approche écolo est une réponse d’abord favorable aux quartiers en politique de la ville. Que ce soit l’asthme, les îlots de chaleur : nombre de ces préoccupations écolo profitent d’abord aux quartiers en politique de la ville. Cette réponse, c’est un droit au confort pour tous, à la qualité de vie.

Lille, ta ville : comment la décrirais-tu ? Qu’est-ce qui t’attache à Lille, voire te plaît moins ?

Lille, c’est à la fois une grande ville et un village, ce que l’on pourrait dire d’Hellemmes aussi. J’ai longtemps bougé, et j’y suis revenu systématiquement, sans jamais me poser la question où habiter à mon retour. Il y a le vrai confort d’une grande ville, et aussi la proximité avec l’autre. Mais ce que je dis est valable essentiellement pour les quartiers de centre-ville, tous les quartiers à l’intérieur du périphérique. Par contre, tous les quartiers en politique de la ville n’ont pas la même attention, et ça se voit. Je ne comprends pas comment au bout de 40 ans on a encore des personnes qui vivent à 10 dans un studio. J’ai l’exemple de l’école Saint-Exupéry, fermée il y a deux ans, qui n’a jamais pu bénéficier de travaux car elle devait fermer : des seaux d’eau partout, un manque de chaises… pendant plusieurs années, les élèves qui ont vécu leur scolarité là n’ont pas eu les mêmes droits. Ceux qui sont en responsabilité et qui tentent aujourd’hui de décrédibiliser la réponse écolo en nous catégorisant comme des « bobos de centre-ville » sont ceux qui pendant ce temps n’agissaient pas pour cette école.

Qu’est-ce qui te plaît dans le programme et le projet portés par Lille Verte 2020 ?

C’est d’abord son élaboration, à laquelle j’ai participé. Ce n’était pas un truc descendant, il a été construit collectivement et avec les habitants. A Hellemmes, on a tous eu notre mot à dire et chaque mesure du programme a été votée par les membres du collectif. Je suis à peu près sûr que l’on ne retrouve pas ça ailleurs. C’est cette manière de travailler qui m’a fait basculer et m’engager. Quand on s’applique à soi-même la méthode que l’on souhaite demain proposer aux habitants, on gagne en crédibilité. Tout comme nous sommes beaucoup plus crédibles quand nous formulons des propositions écolo et sociales, parce que nous sommes un parti qui travaille ces questions depuis 30 ans. Ce programme, c’est à la fois une annonce et une garantie de la manière dont on va travailler pendant le mandat à venir.

Qu’est-ce qui fait la différence de Lille Verte 2020 selon toi ?

Ce sont les gens qui composent Lille Verte et Hellemmes Verte. Je me suis posé la question car je suis aussi confronté aux programmes « vert d’apparat » des autres listes. Au moment où l’on regarde un programme, les personnes qui le portent sont tout aussi importantes : est-ce que l’on fait confiance à ces personnes ? Donc on a plusieurs programmes très verts, mais portés par des personnes qui ne sont pas écolo et qui au fond n’ont pas ce souci-là. Avant de faire son choix, il faut donc bien regarder les deux : les mesures ET les personnes qui les portent. En quelques mois, j’ai rencontré des gens d’une qualité et d’une grande justesse, que ce soit en termes de précision ou d’éthique. Des personnes qui ont depuis des années le même engagement, la même éthique du dialogue et de la démocratie… Avec ces personnes, je continue d’apprendre tous les jours.

Quelle est, selon toi, la proposition phare, celle(s) à laquelle tu es le plus attaché et pourquoi ?

Il y en a deux : une macro, avec 100% de l’énergie lilloise couverte par les énergies renouvelables en deux mandats. On ne rase pas gratis, on assume que cela prendra du temps et on le fera. Bien que l’objectif soit ambitieux, il est atteignable. Encore une fois, c’est une mesure qui concerne tout le monde, tous les quartiers, où que l’on soit.

A une échelle plus micro, il y a une deuxième mesure essentielle que nous sommes les seuls à porter : le service de mesure des nuisances et des pollutions, assorti de la volonté de rendre publiques les mesures. Parce que la crise démocratique sera solutionnée par la transparence. Il faut assumer que des résultats soient mauvais pour trouver ensuite les solutions adaptées. C’est aussi s’obliger à agir, ce qui n’arrive pas si on les garde par devers soi. On a bien trop longtemps hésité à mettre en place des politiques publiques sur ces questions. Rendre les mesures publiques incitera, contraindra à mettre en place les bonnes politiques publiques.

Pour agir concrètement sur les différentes crises écolo, sociales, démocratiques, il faut une alternance, il faut changer d’échelle et de logiciel. Ce n’est pas ceux qui ont engendré les problèmes actuels qui vont pouvoir apporter les solutions à la bonne échelle. Ils pourront y contribuer, mais pour s’en assurer il faudra en passer par un vote écolo. Je suis très heureux de travailler main dans la main avec Stéphane Baly pour le bien-être des Lillois et des Hellemmois, et donc d’être à la fois tête de liste à Hellemmes et colistier à Lille. Cela a beaucoup de sens pour moi et, je le crois aussi, pour les Lillois et les Hellemmois.

Soutenez la campagne !

J'agis pour Lille Verte

La première ressource d’une campagne, ce sont des bénévoles qui s’investissent. Agissez pour rendre Lille verte

Agissons ensemble

Faire un don

Pour soutenir l’écologie, réalisez un don, on a besoin de vous !

Je fais un don
Aller au contenu principal