Mélissa Camara : « Faire le choix de la justice sociale, c’est aussi réinventer les rapports dans la ville. »

D’où vient ton engagement dans la politique ?

Mon premier engagement était associatif lorsque j’étais en Erasmus en Espagne. C’était l’année de la Manif Pour Tous lorsque François Hollande voulait faire passer la loi sur le mariage pour tous. Je découvrais depuis l’Espagne horrifiée les manifestations. Ça a été un électrochoc, un moment assez dur aussi à vivre personnellement, mais qui du coup m’a donné envie de m’engager pour défendre mes valeurs féministes, solidaires et de défense des droits de tout le monde. Quelques mois plus tard, j’ai assisté à ma première réunion féministe. Pendant quelques années je me suis impliquée dans des associations féministes à Lille et j’ai notamment fait des interventions en milieu scolaire pour lutter contre les stéréotypes de genre, contre les discriminations et notamment les LGBTphobies. Il  y a 1 an j’ai rejoint EELV particulièrement pour faire campagne pour les européennes. Pourquoi EELV ? Parce que l’écologie politique a toujours défendu les plus faibles et combattu toute forme d’exploitation ; c’est le seul courant politique à envisager la création de nouveaux rapports entre les êtres vivants. Le but c’est de prendre soin de la planète mais aussi de prendre soin de nous et des autres. C’est la vision qui me motive tous les jours !

Lille, ta ville : comment la décrirais-tu ? Qu’est ce qui t’attache à Lille ? Et qu’est qui te plaît le moins ?

Je suis arrivée à Lille il y a presque 10 ans pour mes études. Je dirais que Lille c’est la ville du lien et de l’accueil. J’ai créé des liens très forts avec des gens dans les milieux associatifs, j’ai construit des amitiés très fortes et dès les premiers mois je me suis sentie accueillie et chez moi très rapidement. J’y ai construit ma vie de jeune adulte et j’ai développé ma pensée politique ainsi que ma vie militante. Lille m’a permis de m’épanouir et d’être la femme que je suis aujourd’hui  et avec fierté. Je peux donc dire que j’ai trouvé ma ville !

Ce qui me plait le moins, c’est le manque de justice environnementale, de nature dans les quartiers, notamment dans les quartiers populaires. On sait que les populations les plus fragilisées sont les premières victimes de la crise environnementale. Moi par exemple j’habite à Lille Sud où il y a 17% d’enfants asthmatiques, c’est 10 points de plus que la moyenne nationale.  Il nous faut des cœurs de quartiers apaisés pas seulement dans le centre à la Grande Place mais aussi à Lille Sud, à Moulins, à Fives etc.

Qu’est ce qui te plaît dans le programme et le projet portés par Lille Verte 2020 ?

Je dirais que c’est cette vision commune. On a créé le rassemblement de plusieurs partis et mouvements qui partagent cette vision d’une ville plus écolo, plus solidaire et européenne. C’est là notre force et je pense que nos propositions répondent aux enjeux face à la crise climatique.

Qu’est ce qui fait la différence de Lille Verte 2020 selon toi ?

Le sérieux de nos propositions et la radicalité. Radicalité dans le sens où on prend les problèmes à la racine pour répondre à l’urgence écologique. Il nous reste 10 ans pour changer les choses et l’échelle locale est aussi importante que l’échelle nationale ou européenne. On ne peut plus faire la politique des petits pas ou du en même temps. C’est cette radicalité qui fait la différence parce que notre boussole c’est l’écologie politique pour répondre aux enjeux du 21ème siècle. Il faut arrêter les grands projets inutiles et évaluer à chaque nouveau projet, si celui-ci est climaticide ou pas. C’est faire le choix de la justice sociale, c’est aussi réinventer les rapports dans la ville. Nous devons aujourd’hui changer de paradigme et ce qui fait la différence c’est que Lille Verte 2020 porte ce changement de paradigme pendant que les autres veulent juste créer un programme écolo sans régler le problème à la racine. On ne peut pas régler l’urgence climatique sans changer nos modes de consommation, nos modes de déplacement et ça, les autres listes ne veulent pas le faire.

Quelle est, selon toi, la proposition phare, celle(s) à laquelle tu es le plus attachée et pourquoi ?

Comme je l’ai déjà dit, je suis arrivé en politique via mon combat pour lutter contre les discriminations. Ce qui me tient donc particulièrement à cœur, c’est la lutte contre les inégalités : C’est la partie concernant l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap d’ici 2030, c’est le plan de lutte contre le racisme, c’est une ville LGBTI friendly avec le soutien aux associations, c’est le plan de lutte contre les violences de Genre, c’est l’adoption du budget genré pour mesurer dans toute l’action municipale que les projets portés vont dans le sens de l’égalité femme-homme,  c’est aussi la création d’une maison des femmes plus grandes et plus visibles que celle qui existe aujourd’hui. Toute cette politique de lutte contre les discriminations c’est de là d’où je viens et voilà pourquoi j’y suis particulièrement attachée.

Soutenez la campagne !

J'agis pour Lille Verte

La première ressource d’une campagne, ce sont des bénévoles qui s’investissent. Agissez pour rendre Lille verte

Agissons ensemble

Faire un don

Pour soutenir l’écologie, réalisez un don, on a besoin de vous !

Je fais un don
Aller au contenu principal