Frédéric Louchart : « Le volet économique de notre axe « Vivifier » conjugue la résilience avec l’activité. »

D’où vient ton engagement dans la politique ? Qu’est-ce qui te motive ?

Mon engagement a commencé très loin d’ici, en Indonésie, dans une ONG. Je me suis très vite rendu compte qu’au-dessus des bonnes volontés, il y avait le politique. Ça s’est confirmé à mon retour en France avec la création d’une AMAP et mon implication dans d’autres associations : nous étions toujours tributaires du politique. Cette impression d’être soumis au fait du prince m’a révélé qu’il fallait que je m’engage en politique. Ma motivation, c’est ce sentiment d’urgence : c’est un devoir, je ne peux pas rester assis les bras croisés : c’est impensable face à l’urgence climatique et sociale – car ce sont toujours les plus démunis qui trinquent. Et cette urgence incroyable doit nous inviter à nous engager, maintenant, car c’est la vie elle-même qui est menacée.

Lille, ta ville : comment la décrirais-tu ? Qu’est-ce qui t’attache à Lille, voire te plaît moins ?

C’est une ville qui objectivement a beaucoup de bons côtés : un vrai patrimoine, la Citadelle qui est un espace incroyable…  Il y a des endroits où je suis passé des milliers de fois, sans jamais devenir indifférent. Lille et les Lillois.e.s ont beaucoup de créativité – même si elle est loin d’être suffisamment mise en avant
C’est aussi une ville qui aspire très clairement à vivre mieux. Il y a d’ailleurs beaucoup de choses que l’on peut améliorer : les pics de pollution, les grands projets bétonnés, l’anarchie automobile. Mais on peut remédier à cela sans rien perdre de ce qui fait Lille.

Qu’est-ce qui te plaît dans le programme et le projet portés par Lille Verte 2020 ?

C’est un vrai programme de transition, qui a réussi à être cohérent tout en étant réaliste dans les idéaux portés. C’est le programme le plus réaliste face à l’avenir. Ce programme de transition, c’est peut-être la seule voie, voire la seule alternative d’avenir qui s’offre à nous et aux Lillois.e.s. Comme le dirait Einstein, quand on a un problème, on ne le résout pas avec les modes de pensée qui l’ont engendré.

Qu’est-ce qui fait la différence de Lille Verte 2020 selon toi ?

La différence, c’est que notre liste est à l’image de la ville : elle est très diverse, cosmopolite – ce qui est un des charmes de Lille, avec des gens qui sont à la fois sincères, dévoués… et tenaces ! Ils et elles ont l’intelligence nécessaire pour passer de la conviction à la réalisation.

Quelle est, selon toi, la proposition phare, celle(s) à laquelle tu es le plus attaché et pourquoi ?

Le « Green New Lille » montre que l’on ne peut pas penser une transition écologique sans penser un modèle de société et un modèle économique. Le volet économique de notre axe « Vivifier » conjugue la résilience avec l’activité. Cette économie de la transition relie donc l’ensemble de nos aspirations.

Sociales, avec une vraie politique d’emplois locaux, qui ont du sens, au bénéfice des Lillois.e.s  – sans être une économie qui oppose les territoires entre eux dans la compétition, c’est un esprit de coopération.

Economiques, parce que c’est une économie pérenne, non délocalisable, une économie qui sort d’un système destructeur de ressources fondé sur l’exploitation de la nature. On passera à un soutien aux indépendants, entrepreneurs, artisans, commerces, maraîchers. Le Green New Lille, c’est un modèle basé sur le travail et non pas sur la finance. Le soutien aux circuits courts alimentaires nous renvoie à l’impulsion que nous voulons donner à l’emploi maraîcher autour de Lille. La filière BTP responsable et locale se renforcera au bénéfice des artisans, dans une logique d’économie circulaire, et en lien avec l’objectif de rénover massivement les logements lillois. Et bien sûr nous portons le développement de commerces indépendants et de qualité, dans chaque quartier, assortis de coopératives de quartier avec des services de conciergeries, des commerces associatifs, des pôles d’économie circulaire… Ce sont des initiatives qui sont très peu coûteuses en termes d’investissement public.

Soutenez la campagne !

J'agis pour Lille Verte

La première ressource d’une campagne, ce sont des bénévoles qui s’investissent. Agissez pour rendre Lille verte

Agissons ensemble

Faire un don

Pour soutenir l’écologie, réalisez un don, on a besoin de vous !

Je fais un don
Aller au contenu principal