Crise sanitaire et déconfinement – Propositions de mesures

Crise sanitaire et déconfinement – Propositions de mesures

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés et les mesures de confinement prises pour y faire face sont inédites. En plus de nous amener à réfléchir sur ses causes et ses solutions politiques, elle nécessite de répondre aux besoins les plus urgents de notre population.

Depuis un mois, la Ville de Lille a pris un certain nombre de mesures pour accompagner les Lilloises et des Lillois, en particulier des personnes les plus fragilisées, et améliorer leurs conditions de vie confinée : réouverture des marchés de plein-air et des jardins familiaux, mise à disposition des personnes sans-abri de la Maison Stéphane Hessel et du Grand Séminaire, renforcement de la lutte contre les violences faites aux femmes, cartographie des commerces lillois ouverts, etc.

Nous en avons identifié d’autres, permettant d’améliorer encore la situation, d’assurer la suite du confinement dans les meilleures conditions et de préparer le déconfinement qui s’annonce long et par étapes.

Dans le domaine sanitaire

Pour faciliter le soutien psychologique des Lillois·e·s souffrant de stress ou d’isolement :

  • communiquer sur l’accompagnement proposé par l’EPSM dans les pharmacies et les commerces, ainsi que sur les réseaux sociaux de la Ville de Lille,
  • mettre en contact les points « Écoute Santé » avec Îlot psy pour y diriger les Lillois·e·s sans maladie psychiatrique mais ayant besoin d’une écoute prolongée,
  • financer un éventuel élargissement des créneaux d’écoute au besoin.

Pour élargir les tests au Covid-19 :

  • prendre contact avec l’Institut Pasteur pour savoir si le drive de tests à destination des personnels hospitaliers pourrait être élargi aux personnels des EPHAD, aux personnels assurant l’accueil des enfants des soignants, aux personnels en contact avec le public, etc.
  • prendre contact avec l’ARS pour étudier la possibilité de proposer en priorité le test sérologique aux catégories qui n’auraient pas accès au drive de Pasteur, ainsi qu’aux résidents des EPHAD,
  • établir un bilan des résultats des tests, en particulier ceux réalisés sur les personnels des EHPAD, pour élaborer et mettre en œuvre une réponse efficace.

En raison du risque accru de décompensations liées aux addictions et de l’interdiction faite aux CARRUDS de poursuivre les maraudes : réunir en vidéoconférence la commission addiction de la ville de Lille afin d’étudier les mesures possibles pour améliorer la situation.

Pour la solidarité :

  • pour l’hébergement d’urgence, en complément de la Maison Stéphane Hessel et du Grand Séminaire, recenser tout bâtiment public pouvant être adapté à l’accueil des personnes et de leurs animaux de compagnie et ouvrir en fonction des besoins identifiés, de nombreuses personnes étant encore à la rue,
  • établir un état des lieux des besoins en matière alimentaire et des distributions de denrées déjà opérationnelles et mettre à contribution la cuisine centrale, dont les capacités ne sont actuellement pas utilisées pleinement,
  • recenser les besoins des associations de solidarité pour mieux coordonner et diriger l’élan de solidarité dont font preuve les Lillois·e·s, les associations n’étant pas en capacité de le faire,
  • créer une plateforme de mise en contact des volontaires avec les personnes en ayant besoin, permettant d’échanger par téléphone sans dévoiler les numéros des personnes et de rendre compte des besoins sanitaires et/ou sociaux des personnes qui pourront alors être recontactées par les professionnels adéquats ; dispenser une formation des volontaires à l’écoute active au besoin.

Pour mieux partager l’espace public

Dans un contexte de très faible circulation automobile et à l’image de nombreuses grandes villes européennes ou du monde, occasion de repenser un partage de l’espace public avec quatre objectifs :

  • améliorer la mise en œuvre des règles sanitaires et garantir le respect des distances de sécurité entre piétons et cyclistes en élargissant l’espace qui leur est dédié,
  • encourager et permettre aux Lillois·e·s, confinés pendant plusieurs semaines, de prendre l’air et de pratiquer une activité physique à pied ou à vélo, bénéfique pour la santé, en toute sécurité,
  • préparer l’après-confinement via l’urbanisme tactique, visant à expérimenter des aménagements pouvant par la suite être pérennisés, pour donner plus de place aux piétons et aux cyclistes et préparer les déplacements de sortie du confinement,
  • éviter que le report modal se fasse des transports en commun (dont la pleine capacité ne pourra être utilisée sous peine de ne pas respecter les distances physiques) vers la voiture individuelle et favoriser l’usage du vélo.

Nous proposons de :

  • créer rapidement une zone de commerce de proximité piétonne par quartier et neutraliser les places de stationnement devant les commerces pour assurer la sécurité des piétons (rue du Faubourg de Roubaix, rue Gambetta, etc.)
  • créer des voies cyclables temporaires plus larges et séparées du flux automobile en neutralisant des voies de circulation, voire en piétonnisant temporairement certaines rues à l’exception des riverains.

En matière de gouvernance et d’information des citoyen·ne·s

  • associer tou·te·s les élu·e·s capables et désireux de continuer à travailler à l’élaboration et à la prise de décisions des politiques
  • garantir le lien avec tous les acteurs du territoire en élargissant la gouvernance actuelle : cela signifie ne pas seulement être informé des décisions du maire et du cabinet, mais être partie prenante des réflexions et des décisions,
  • rouvrir au moins partiellement les mairies de quartier, pour faciliter l’accessibilité de l’information et maintenir les liens de proximité avec les habitant·e·s.

Pour soutenir les associations et le tissu économique local

Pour faire en sorte qu’aucune association ou structure de l’ESS ne soit contrainte de fermer définitivement :

  • coordonner les initiatives en cours en matière de soutien aux structures de l’ESS,
  • évaluer les manques en matière de dispositifs d’aide aux différentes structures et la nécessité de créer une aide d’urgence,
  • soutenir directement les structures de l’ESS via la commande publique.

Mettre en place, en partenariat avec la Métropole européenne de Lille, une plateforme de solidarité envers les commerçants et artisans du territoire, permettant de les soutenir par le biais de bons d’achat anticipés (exemple de Grenoble et de sa métropole).

Pour l’accueil des enfants

Élargir l’accueil des enfants dont les parents travaillent dans les petites, moyennes et grandes surfaces alimentaires ou font partie des personnels soignants et médico-sociaux des EHPAD, de la police nationale, de la gendarmerie, des pompiers, du personnel pénitentiaire, des personnels de l’aide sociale à l’enfance et des services sociaux de manière générale (c’est le cas à Nantes).

Pour la culture et l’accès à la culture

Dans un contexte de fermeture des ludothèques et des bibliothèques : organiser un système de prêt de livres et de jeux, livrés à vélo.

Les mesures prises dans le contexte du confinement affectent les acteurs culturels et menacent l’emploi des intermittents du spectacle. Nous proposons de faire un état des lieux de la situation des acteurs culturels lillois et de mettre en place un accompagnement et des mesures de soutien en conséquence, à commencer par la mise en place d’une cellule municipale de veille et de suivi, interlocuteur unique des acteurs culturels.

Soutenez la campagne !

J'agis pour Lille Verte

La première ressource d’une campagne, ce sont des bénévoles qui s’investissent. Agissez pour rendre Lille verte

Agissons ensemble

Faire un don

Pour soutenir l’écologie, réalisez un don, on a besoin de vous !

Je fais un don
Aller au contenu principal